Les Brèves de 3A n°10

Lisez et téléchargez la version pdf.


Les Brèves de 3A n° 10

Mars 2020

1 – La saison d’été aux Arcs s’élargit

Cette année, les Arcs ouvriront le 27 juin la saison d’été, allongeant celle-ci d’une semaine. Signe de la recherche d’une plus grande amplitude de l’offre touristique de la station, face au réchauffement climatique, qui menace à terme la saison d’hiver, mais ouvre de nouvelles perspectives à la saison d’été, au climat recherché en cas de canicule. Consultez l’article « Pourrons-nous encore skier aux Arcs en 2050 ? ».

Dates de la prochaine saison d’hiver : du samedi 12 décembre au vendredi 30 avril. Dommage pour le week-end du 1er et 2 mai ! 3A sera vigilante sur les ouvertures des magasins, particulièrement d’alimentation, en début et fin de saison.

2 – Les élections municipales

Élections municipales des 15 et 22 mars 2020 : 3A interpelle les candidats sur leurs priorités pour les Arcs

Les réponses des trois candidats aux élections municipales au questionnaire 3A élaboré en concertation avec les propriétaires sont disponibles dans un article ouvert à tous.

3 – Test consommateur du nouveau Programme Avantages Propriétaire

Après les discussions, toujours en cours, avec ADS sur les modalités du nouveau Programme Avantages Propriétaires (voir Le nouveau programme Avantages Propriétaires dans les starting blocks et La réunion “Propriétaire aux Arcs” : le nouveau programme Avantages Propriétaires en piste), 3A a testé sa mise en œuvre pratique.

La partie technique (le site du programme) a connu un démarrage laborieux. Il nous a fallu de nombreux échanges téléphoniques et par mail pour ne serait-ce qu’arriver à nous connecter au site, puis pour recevoir les mails à chaque déclaration d’occupation. Il manque encore des fonctionnalités, comme la possibilité de modifier une déclaration une fois celle-ci déposée.

Le support d’ADS nous a paru bien à la peine entre les demandes des propriétaires toujours urgentes (et parfois irritées) et un support technique pas toujours très réactif ni même simplement à la hauteur des enjeux. Tout cela semble appartenir au passé maintenant, et nous ferons un bilan après la réunion « Propriétaire aux Arcs » du 2 avril prochain, à laquelle ADS nous a promis sa participation (comme le 27 décembre dernier).

4 – 3A rencontre les propriétaires : retour sur la réunion du 27 décembre 2019

3A organise régulièrement des réunions « Propriétaire aux Arcs ». La dernière en date, du 27 décembre 2019, a réuni plus de 60 participants. À l’ordre du jour :

  • Présentation des actions 3A par Carole Rampazzo, notre nouvelle présidente
  • Discussion sur le questionnaire adressé par 3A aux candidats têtes de liste aux élections municipales
  • Les nuisances engendrées par les groupes, avec la participation d’Annie Cotonnec, des Belles-Challes/Lauzières
  • Le nouveau programme Avantages Propriétaires, en présence d’ADS

Voir le compte-rendu complet de cette réunion.

Prochaine réunion « Propriétaire aux Arcs » le 2 avril à 18h, salle Pierra Menta au centre Taillefer (Arc 1800).

5 – Arrêt Reprise du damage de la boucle de ski de fond d’Arc 1800 cette année.

Cet hiver, les amateurs de ski de fond ont été déçus de constater qu’ils ne disposaient plus de piste de ski de fond sur Arc 1800, ADS ayant arrêté de damer la boucle de 5 km située au-dessus de Charmettoger.

La boucle d’Arc 1600 ayant été abandonnée depuis quelques années, et celle de 5 km d’Arc 2000 étant bien lointaine, l’office du tourisme invite les fondeurs des Arcs à se rendre à Pesey-Nancroix, sur le site nordique de Rosuel.

Ce site, maintenant géré par ADS, est parfaitement aménagé, mais il est bien éloigné : il faut descendre d’Arc 1800 à Vallandry, soit à ski par la piste bleue de Barmont, soit par une navette bus ne circulant que trois fois par jour, puis successivement emprunter le télé-village de Lonzagne et la navette bus desservant Rosuel. Un périple de la journée très valable pour les « mordus » du ski de fond, mais totalement décourageant pour les fondeurs occasionnels !

Il nous parait indispensable de maintenir sur les Arcs la possibilité de pratiquer le ski de fond comme toutes les autres formes de glisse. C’est pourquoi 3A est intervenue auprès d’ADS et de la mairie pour que soit repris avant la fin de l’hiver le damage de la boucle de ski de fond d’Arc 1800.

La suite au prochain numéro !

[Mise à jour 9 mars 2020] La suite, c’est tout de suite ! Dans une prompte réponse à 3A, le maire a souligné l’importance qu’il attachait à l’offre « ski de fond » et nous a précisé que les équipes de damage d’ADS étaient dès ce mois de mars 2020 mobilisées pour assurer, en fonction de l’enneigement, le meilleur entretien de la boucle d’Arc 1800.

6 – Vers un meilleur accueil des familles aux Arcs ?

À l’instar de nombreuses stations de Savoie (Courchevel, La Rosière, Méribel, Val d’Isère…), la station des Arcs se porte candidate pour obtenir le label Famille Plus.

Les communes labellisées s’engagent auprès des familles et des enfants à tout faire pour leur assurer un accueil adapté.

Voici les six engagements (extrait du site familleplus.fr ) :

  • un accueil personnalisé pour les familles
  • des animations adaptées pour tous les âges
  • du plus petit au plus grand à chacun son tarif
  • des activités pour petits et grands, à vivre ensemble ou séparément
  • tous les commerces et services sous la main
  • des enfants choyés par les professionnels de la station

Les trois candidats aux municipales étant favorables à cette candidature, tous les espoirs sont permis, notamment pour la (ré)ouverture d’une garderie pour enfants en bas âge à Arc 1800. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de ce dossier.

7 -Vers l’urbanisation du secteur de la Maïtaz à l’horizon 2021 ?

Le rapport de la commissaire enquêtrice sur le projet de PLU de Landry vient d’être rendu public.

Ses conclusions sont favorables à toutes les dispositions du projet de PLU, y compris l’O.A.P. (opération d’aménagement programmé) de la Maïtaz.

La commissaire enquêtrice n’a pas retenu les critiques formulées par 3A et de très nombreux intervenants contre l’urbanisation de ce secteur naturel.

Elle a toutefois demandé une confirmation des dispositions convenues en 1993 entre les communes de Landry et de Bourg-Saint-Maurice pour l’alimentation en eau potable et le traitement des eaux usées ainsi que de celles, à venir, pour l’enlèvement des ordures ménagères et la gratuité aux barrières de péage d’Arc 1800.

L’adoption du PLU à la réunion du 8 mars du conseil municipal de Landry va ouvrir une nouvelle séquence débouchant sur une procédure de permis de construire non encore programmée. Les opposants à l’urbanisation de la Maïtaz pourront alors réagir sur la présentation d’un projet précis de constructions nouvelles.

Affaire à suivre !

8 – La longue marche vers le haut débit aux Arcs

Le déploiement du THD (Très Haut Débit) aux Arcs fait un pas de plus : Savoie Connectée envoie actuellement aux syndics de nos immeubles des conventions pour câbler les immeubles en fibre optique.

1- Chaque copropriété dispose de 12 mois pour statuer (accord [que nous conseillons] ou refus) sur cette proposition de convention.

2- Dans un premier temps, ce n’est qu’une convention d’étude. Une nouvelle convention sera proposée pour la mise en œuvre.

3- Ce choix d’opérateur d’immeuble laisse ensuite toute liberté de choix de fournisseur d’accès à Internet à chaque propriétaire.

9 – Un coup d’oeil sur les coulisses du festival de musique 2020

Le 47e opus du Festival de Musique des Arcs, du 17 juillet au 2 août prochain, vous invite à percer le mystère de la création musicale sur le thème : Musique et Pouvoir ou le Pouvoir de la musique.

Eric Crambes, Directeur Artistique, a choisi de vous présenter des compositeurs sous un angle inhabituel : « Bach et le clergé, Mozart et les Francs-maçons, Haydn et les princes Esterhazy, Beethoven et Napoléon, Strauss et Goebbels, Chostakovitch et Staline…. Quel créateur n’a pas eu un temps à s’accommoder d’un pouvoir extérieur à son génie – mieux dit encore : à composer avec des contraintes éloignées de son inspiration ? C’est ce rapport entre pouvoir et musique que nous explorerons au travers de nombreuses œuvres, du baroque à la création contemporaine. »

Nouveautés 2020 : Nous verrons pour la première fois l’apparition d’un mini-cycle orchestral. Nous accueillerons comme compositeur en résidence Camille Pépin, qui vient de remporter en février 2020 la Victoire du compositeur de l’année. Nombre de ses œuvres seront interprétées tout au long du Festival. Concert à l’Aiguille Rouge à 3226 m ! (si le temps le permet) Soirée inédite : Piazzolla forever.

10 – Rejoignez-nous !

Si vous pensez que l’action de 3A est utile pour la préservation de votre patrimoine aux Arcs, n’hésitez pas à nous soutenir en adhérant ou en renouvelant votre adhésion ici. Il est maintenant possible de régler sa cotisation (35 € plus un don éventuel) par carte bancaire.

Vous pouvez interagir avec nous :

  • en utilisant la rubrique « Exprimez-vous » (lien en haut à droite de chaque page du site)
  • en envoyant un mail à contact@trois-a.org
  • en postant un commentaire sur un article du site (ce qui permettra de dialoguer également avec les autres adhérents)
  • en participant aux « Réunions Propriétaire » que 3A organise régulièrement aux Arcs

Pour votre information sur notre station, venez régulièrement rendre visite à notre site !

6 Réponses à Les Brèves de 3A n°10

  • Frédéric MARCHAL (2019)

    Personnellement et au vu des premières difficultés et des données mises à disposition je me suis résolu à ne pas bénéficier d’avantages cette année malgré un taux d’occupation en hausse. J’espère que tous les dysfonctionnements seront résolus l’année prochaine, dans le cas contraire je propose de solliciter la Mairie et AB Tourisme pour soutenir nos demandes.

  • Biscuit martine

    Je remercie le personnel d avantages propriétaires qui a dû enregistrer les dates de mes locations car il est impossible de pouvoir enregistrer les occupations
    A ce jour il est toujours impossible d enregistrer et je ne suis pas la seule
    Il est à noter que cela ne marche pas
    J ai été surprise que vous notiez que tout était ok
    A revoir avec eux
    Cordialement

    • Nicolas

      Bonjour
      Reste aussi le problème des validations en présence privée.
      Une vraie galère pour se connecter, au départ et à l’arrivée, avec obligation de sortir de l’appartement pour aller capter le wifi station et tenter de faire la démarche de validation.
      Au passage, discriminatoire si l’on peut dire puisque obligation d’avoir un smartphone avec connexion internet.
      Pour mes parents qui ont donc passé quelques jours là bas, impossible de faire la démarche avec un simple téléphone.

  • SOUFFLET Georges

    Projet hotelier La Maitaz. Conclusions du commissaire enquêteur

    Malgré les centaines de remarques CONTRE le projet d’hotel sur la Maitaz, et en dépit du bien fondé de chacune d’entre elles RECONNU par la commissaire enquêtrice (rapport de 50 pages que j’ai lu de la première à la dernière page) sa conclusion est FAVORABLE au projet.
    Comme quoi ces enquêtes c’est de la fumisterie !

    • Bernard SELIGMANN (2019)

      Nous sommes également très déçus que la commissaire enquêtrice n’ait pas retenu les arguments des nombreux intervenants (dont 3A) hostiles à l’urbanisation du secteur de la Maïtaz et donné , sous deux réserves, un avis favorable au projet de PLU qui était soumis à l’enquête publique.
      Il faut toutefois reconnaitre:
      – qu’elle a fidèlement repris et analysé dans son rapport le détail de toutes les observations,et notamment chacun des arguments défavorables concernant la Maïtaz,
      -qu’elle a indiqué à chaque fois les raisons de fait et de droit pour lesquelles elle ne les reprenait pas à son compte,
      – qu’elle avait précédemment constaté qu’aucune des nombreuses personnes publiques obligatoirement consultées, n’avait exprimé d’opposition ou de réserve,
      -que, de façon plus générale,l’absence de dispositions juridiques protectrices , soit directement soit indirectement, du caractère naturel du secteur de la Maîtaz, affaiblissait la portée de nos arguments.
      A reprendre sans pour autant se décourager lorsqu’arrivera un dossier de permis de construire!

    • Nicolas

      Bonjour
      Un exemple de plus… les promoteurs ont toujours le dernier mot !
      Surtout quand ils ont avec eux les municipalités.
      Je suis une fois de plus étonné de voir que l’on rebétonne de partout (et c’est valable dans toutes les stations) et avec le plus grand silence du côté des médias ou associations écologiques.
      A quand des élus face caméra qui argumentent sur tous ces permis accordés et les conséquences écologiques associées ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *