Enquête publique sur le PLU de Landry

Enquête publique sur le PLU de Landry
[Note : cet article est mis à jour à la suite de la fin de l’enquête publique]

 

[Note 2 :  3A, en plus de ses propres observations déposées au cours de l’enquête, a déposé aussi un lien vers le présent article, de façon à rendre visibles de l’enquêtrice les commentaires qui y sont attachés. Précisons que, conformément aux dispositions régissant les enquêtes publiques, ces commentaires ne pourront pas être pris en considération au même titre que ceux déposés sur le site de la mairie de Landry, même si l’enquêtrice en prend connaissance.]

 

Une enquête publique relative au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Landry s’est déroulée du vendredi 18 octobre au lundi 18 novembre 2019.

Elle avait pour objet de recueillir les observations du public sur le PLU arrêté par le conseil municipal de Landry en mai dernier, en vue de l’approbation du document final avant la fin de l’année.

Cette enquête a été l’occasion pour tout Arcadien de faire connaitre ses observations sur les nouveaux projets pour le secteur de la Maïtaz, qui est situé en bordure d’Arc 1800.

Le PLU soumis à enquête comprend en effet des « orientations d’aménagement et de programmation » (OAP) incluant la création de plusieurs secteurs de développement urbain, dont celui de la Maïtaz (OAP 5).

Vue d’artiste, par définition très indicative, de ce que pourrait être l’aménagement de l’OAP 5

L’OAP de la Maïtaz prévoit un « hébergement touristique haut de gamme » (« village-hôtel 4* ») ouvert toute l’année. Sur environ 16 000 m2 de terrain seraient construits 4 500 m2 d’hébergement touristique (environ 200 lits) ainsi que les logements du personnel, les parkings, « des équipements de remise en forme, des commerces et tous les équipements nécessaires au fonctionnement d’un hôtel de montagne ».

              

L’ensemble serait réalisé dans « des formes bâties de types chalet, à l’image des chalets d’alpage situés en amont ».

Vue actuelle des chalets de la Maïtaz

Même si ce programme est sensiblement moins important que celui de 12 000 m2 précédemment envisagé, il soulève, vu des Arcs, des préoccupations et des interrogations analogues au projet de permis de construire qui avait été présenté au début des années 2010, que 3A avait alors vivement contesté, et qui avait été finalement abandonné en 2012 :

  • Quelles viabilité et faisabilité d’un hôtel de luxe dans ce secteur ? Quelle vraisemblance pour une ouverture toute l’année, alors que les stations des Arcs et de Vallandry seront fermées? Quel programme de substitution si cette ambition apparaît impossible à concrétiser ?
  • Comment la commune de Landry compte-elle réaliser et faire fonctionner les VRD (Voirie et Réseaux Divers) d’un ensemble totalement excentré géographiquement et, de plus, uniquement accessible depuis Arc 1800 pendant la saison hivernale (route d’accès, réseaux eau potable, eaux usées, enlèvement des ordures ménagères…). Quels accords a-t-elle sollicités —et obtenus— à cet effet de la part de la commune de Bourg-Saint-Maurice/les Arcs?
  • Comment respecter le caractère naturel particulièrement agréable et fréquenté du secteur de la Maïtaz, et comment pourrait être assurée la continuité des itinéraires piétons et skieurs qui risquent d’être barrés par les constructions nouvelles?

Plan de situation de l’OAP de la Maïtaz. Sa situation fortement excentrée par rapport à Vallandry pose questionnement.

 

Informations pratiques pour participer à l’enquête :

Nous rappelons que l’enquête publique permet à tout citoyen d’exprimer ses remarques et son opinion. Un commissaire enquêteur indépendant est chargé d’en assurer le bon déroulement. Il établit un rapport incluant son avis sur chacune des observations enregistrées. Ce rapport est porté à la connaissance de l’autorité compétente avant toute prise de décision.

Vous pouvez émettre un avis sur le projet de PLU de Landry, à partir du moment où vous vous sentez concerné par ce projet. Bien sûr, votre avis n’aura que plus de poids si vous êtes propriétaire sur la commune de Landry ou celle de Bourg-Saint-Maurice (particulièrement Arc 1800).

Vous n’êtes pas obligé de vous déplacer :

Vous pourrez :

  • consulter le dossier pendant la durée de l’enquête, sur le site internet de la commune à l’adresse suivante : http://www.mairie-landry.com, pour la version numérique.
  • émettre votre avis, uniquement au cours de la période de l’enquêtesur le registre numérique d’enquête qui sera ouvert à l’adresse suivante : https://www.registre-numerique.fr/plu-landry ou par courriel à l’adresse sécurisée suivante : plu-landry@mail.registre-numerique.fr [Note : Il n’est plus possible de déposer une observation depuis la fin de l’enquête publique, le 18 novembre 2019]
  • consulter les avis déjà déposés sur le registre numérique, dont celui de 3A. [Note : les contributions ne sont plus consultables. Elles seront reprises lors de la publication des résultats de l’enquête]

Pour en savoir plus

 

29 Réponses à Enquête publique sur le PLU de Landry

  • simonnet

    Propriétaires dans le secteur CHARMETTOGER, arcs 1800, nous souhaitons vous faire connaitre notre ferme opposition au projet d’aménagement de la Maitaz.
    Nous sommes particulièrement inquiets par ce projet, ses nuisances et son impact environnemental: Augmentation du trafic routier autour de notre immeuble et dans la station, aggravation des problèmes de stationnement dans une zone déjà particulièrement engorgée, pollutions sonore et atmosphérique induites par la circulation. Nuisances créées par le passage de camions lors de la construction de l’ensemble, détérioration des routes, augmentation de la pollution. Bétonnage d’un espace naturel comme cela a été le cas à Edenarc. Est-il véritablement nécessaire d’augmenter la capacité de la station déjà très importante, de bétonner des espaces naturels et créer des nuisances dans le quartier ?
    Nous espérons sincèrement que ce projet pourra être abandonné.

  • Jean-Pierre Collès

    Construisons, bétonnons !

    ADS a besoin de nouveaux lits chauds, tous les ans, alors construisons, même sur la Maïtaz !

    Mais quand ces m2 seront construits, où faudra-t-il trouver les prochains m2 pour satisfaire ADS ?

    Soyons clairvoyants, stoppons dès maintenant cette fuite en avant et demandons à ADS de mettre en place une politique de vrai partenariat avec les propriétaires qui rende enfin attractive la conversion de lits froids en lits chauds.

  • HEDOT

    Je suis contre ce projet pour les raisons suivantes:

    Outre les problèmatiques de la distribution de l’eau, et surtout celles de la collecte des eaux usées d’un complexe
    installé sur la commune de Landry,versant les taxes foncières et autres à la commune de LANDRY, mais profitant des infrastructures
    des ARCS, et donc de BOURG SAINT MAURICE, il faut nous expliquer ce tour de passe passe, ou comme le décrit Mr SOUFFLET, les accords qui ont pu être passés ???….

    Nous sommes propriétaires dans la résidence ALLIET, et la route montant de 1800 pour accès à l hôtel Mercure, et donc au futur projet, produit déjà beaucoup de nuisances, en particulier sonores, et l implantation de ce nouveau complexe ne ferait que les amplifier,
    sans compter le croisement de véhicules dans la boucle autour du parking Charmettoger, déjà difficile:

    Nous ne pensons pas que cette petite voie d’accès puisse supporter une telle augmentation du trafic généré par ce complexe hôtelier.

    Quand à offrir des surfaces commerciales sur ce site,….., je m’interroge…
    Au vu des friches commerciales,n’y en a t il pas déjà trop??

    D ‘autre part, n’aurait il pas été préfèrable de prévoir cette consultation sur une période plus longue, et à un moment
    ou les résidents sont présents ?

    Bref nous sommes contre, et pensons déjà à bien entretenir l’existant….

  • Mandy Holdstock

    Je suis propriétaire aux Arcs 1950 depuis 15 ans et je suis totalement contre le pro jet
    C’est une honte de penser a raser et a détruire un coin de nature vierge entre 1800 et Vallandry.
    Voici à mon avis les raisons pour lesquelles je suis contre

    1. La protection de la Nature
    Il ne reste pas beaucoup d’endroits en pleine nature accessibles sur la montagne.
    Si le projet continue, on en aura un en moins sur notre espace précieux.

    2. La Sécurité
    Pendant plusieurs semaines a chaque saison la station à un taux de remplissage maximum, ce qui implique plus de monde sur les pistes et moins de respect pour les autres skieurs et la nature.
    C’est évidemment dangereux, et les chiffres indiquent plus d’accidents chaque année.
    Si le projet continue il y aura plus des skieurs sur le montagne cela implique des pistes plus dangereuses.

    3. L’infrastructure sur la montagne
    Chaque saison il y a plus d’attentes devant les remontées mécaniques et moins d’espace partout..
    Nous n’avons pas besoin d’un surplus de monde ni de développements supplémentaires sur la montagne.

    À mon avis le projet est un crime contre la nature et ira à l’encontre du souhait des amoureux des Arcs.
    Il faut stopper le projet.

  • Samarcq G

    Je suis propriétaire aux ARCS 1950.
    Même si ce projet est éloigné du village et donc que je suis moins impacté que les propriétaires des ARCS 1800, j’y suis fortement opposé.
    Je viens depuis mon enfance aux Arcs (d’abord Arc 1800 puis Arc 1950). A l’époque du village du Charvet et le début des Villards. Une époque où les arbres étaient encore nombreux et nous pouvions skier dans les bois . Du ski autrement plus sympa qu’à La Plagne ou sur le domaine des 3 vallées.
    Alors, svp laissez tranquilles les quelques espèces animales encore présentes dans leur environnement, ne faites pas des Arcs / Vallandry un domaine de pistes “boulevards” dangereuses, gardez son authenticité (pour ce qu’il en reste) .
    Puis-je vous proposer plutôt d’aider à la rénovation des anciennes résidences ?
    Arrêtez de prendre des décisions basées sur le court terme avec comme seul objectif les €, qui ne sont même pas garantis. Vous risquez d’accroître le taux d’inoccupation de certaines résidences .
    Je me demande si de tels projets sont portés par des personnes qui aiment la montagne (hiver comme été) . A priori, non ….

  • RUATTI

    Nous sommes propriétaires depuis 25 ans aux Arcs 1800 et nous sommes résolument contre ce projet aberrant pour les raisons suivantes :
    1) Projet déjà refusé pour des raisons de viabilité, voirie, gestion des réseaux,…, les contraintes et nuisances associées étant supportées par les Arcs 1800, et pas par la commune de Landry. Les Arcs, et le site 1800 en particulier, ne sont-ils pas assez construits (et on nous annonce un nouveau projet – Les Cristaux – lancé en décembre 2019!)? Comment la mairie de Bourg Saint Maurice peut-elle accepter cette destruction d’une nature nécessaire au site de 1800, l’augmentation de la saturation, déjà très problématique pendant les vacances d’hiver, du domaine skiable et des espaces offerts l’été à la promenade ou aux randonnées (invasion des sentiers piétonniers par les VTT, par exemple)?
    2) La station des Arcs 1800 se transforme ainsi en une gigantesque cité-dortoir pour les vagues hebdomadaires, et se trouve dépossédée du caractère original qui faisait sa valeur.La mairie de Bourg Saint Maurice serait mieux inspirée de travailler à la création et au maintien d’une véritable ambiance de station (aménagements de l’espace commun qui se dégrade, commercialisation à thématique unique,…). C’est le meilleur moyen d’attirer les clients nécessaires pour faire vivre la station, lui redonner une personnalité attractive, bien oubliée depuis de nombreuses années.

  • Sharon Mortimer

    Je suis propriétaire d’un appartement à Aiguille Grive 3, Arc 1800 depuis 2002 et je suis totalement contre cette proposition.

    Je voudrais faire les remarques suivantes contre le projet:

    1) La région est déjà surpeuplée en hiver, tout développement conduirait à une congestion accrue des personnes et du trafic. En hiver, il y a trop de groupes de skieurs qui se dirigent vers Arc 1800 depuis la région de Maïtez à la fin de la journée. C’est très dangereux! Les samedis sont un cauchemar pour la circulation, à la fois entrer et sortir de la station, en particulier en haute saison (6 semaines).

    2) La région est presque abandonnée en été, plus de lits froids ne sont pas nécessaires! Ne construisons pas dans une zone qui attire principalement les randonneurs et les vététistes. Ne gâchons pas les vues sur la montagne, y compris La Pierra Menta et Le Mont-Blanc, ou détruisons des habitats irremplaçables.

    3) Le village de Landry, hors de la région, générera sans doute des revenus, mais l’afflux de personnes coûtera à Arc 1800 les embouteillages, la circulation, le bruit et la perte de la montagne naturelle.

    La voie à suivre:

    4) L’enquête publique, apparemment ouverte à tous, devrait avoir lieu lorsque la plupart des propriétaires se rendent à Landry/Les Arcs. C’est-à-dire pendant la saison hivernale de décembre à avril et non hors saison en octobre/novembre 2019.
    C’est extrêmement impoli!
    Il devrait également se dérouler dans un lieu facilement accessible, peut-être le bâtiment Bernard Taillefer Arc 1800 ou l’Hôtel Mercure, à proximité du développement proposé.

    5) Actuellement, Maïtez est un havre de paix entre villages. Merci d’ARRÊTER cette conversion en une agglomération reliant Vallandry à Arc 1800.

    6) AMÉLIORER les bâtiments existants et les routes dans la région.

    7) INCITER davantage les propriétaires qui louent leurs appartements, en particulier en été.

  • Sandra G

    Nous sommes propriétaires de Charmettoger, Arc 1800, depuis seize ans.  Nous nous opposons fermement à cette proposition pour les raisons suivantes:

    La Maitaz est une région d’une beauté naturelle exceptionnelle qui sera gâchée par la construction de bâtiments et par l’augmentation du nombre de personnes dans la région.
    Le trafic routier supplémentaire des locataires / résidents des nouveaux bâtiments, camions de livraison, camions de ramassage des ordures, etc. provoquera du bruit, de la pollution et des déchets. et danger pour les utilisateurs des pistes
    Assainissement insuffisant pour la région
    L’écologie de la région sera gâchée
    L’impact visuel sera terrible
    Cette zone tranquille sera urbanisée par le projet proposé;
    Si ce projet est accepté, il constituera un précédent pour les projets futurs et La Maitaz sera englouti par une agglomération de Vallandry aux Arcs.
    L’urbanisation ne devrait pas être autorisée dans ce paradis merveilleux
    tout bâtiment ici perturbera et réduira les animaux, les oiseaux, les fleurs, la forêt et les fruits sauvages
    l’ambiance calme de la région sera profanée
    les randonneurs, les pique-niqueurs, les skieurs, les amateurs de snow-chaussures, les artistes, etc. se servent de cette zone pour des activités tranquilles sans rapport avec la construction
    les sentiers d’hiver et d’été seront décimés

    Vallandry / Les Arcs n’ont plus besoin de lits – les remontées mécaniques et les pistes ne peuvent pas supporter le nombre de visiteurs existants – il devient dangereux de faire du ski / snowboard dans certaines régions à cause du grand nombre de personnes

    Nous vous demandons respectueusement de faire preuve de bon sens; la beauté de la région; et les personnes qui aiment ce domaine au-dessus de la cupidité et des profits pour les développeurs – et REFUSE cette application s’il vous plait.

  • Jonathan Beighton

    Je suis d’accord avec Paul McDonnell

    je suis proprietaire aux 1950 depuis 2006 et je suis totalement contre le projet.
    C’est une honte de penser a raser et a détruire un coin de nature vierge entre 1800 et Vallandry.
    Voici à mon avis les raisons pour lesquelles je suis contre

    1. La protection de la Nature
    Il ne reste pas beaucoup d’endroits en pleine nature accessibles sur la montagne.
    Si le projet continue, on en aura un en moins sur notre espace précieux.

    2. La Sécurité
    Pendant plusieurs semaines a chaque saison la station à un taux de remplissage maximum, ce qui implique plus de monde sur les pistes et moins de respect pour les autres skieurs et la nature.
    C’est évidemment dangereux, et les chiffres indiquent plus d’accidents chaque année.
    Si le projet continue il y aura plus des skieurs sur le montagne cela implique des pistes plus dangereuses.

    3. L’infrastructure sur la montagne
    Chaque saison il y a plus d’attentes devant les remontées mécaniques et moins d’espace partout..
    Nous n’avons pas besoin d’un surplus de monde ni de développements supplémentaires sur la montagne.

    À mon avis le projet est un crime contre la nature et ira à l’encontre du souhait des amoureux des Arcs.
    Il faut stopper le projet.

    Merci

    Jay & Fiona Beighton

  • Luc BAUVIN

    Tous les arguments ont été parfaitement exposés avec précision et intelligence par les personnes qui ont déjà répondu.
    Il n’y a rien à ajouter.

    Pour arriver à mettre le point final à ce projet insupportable, il faut peser au maximum sur la municipalité de Bourg-St-Maurice pour qu’elle refuse définitivement de prendre en charge les eaux usées sur son réseau d’assainissement.

    • SOUFFLET Georges

      Si ce projet revient sur la table alors qu’il été annulé en son temps pour cause de refus de raccordement aux réseaux d’assainissement des Arcs c’est probablement que des accords préalables ont déjà eu lieu avec la municipalité de BSM. La question c’est de savoir ce que la municipalité de Landry a promis à celle de BSM pour obtenir son accord. On parle, par exemple, de l’ouverture de la voie de secours à tous les véhicules au détriment bien sûr des promeneurs, été comme hiver, sur cette voie actuellement protégée. Et si ce n’est pas le cas il faut que la municipalité de Landry explique comment seraient traitées les eaux usées de ce complexe touristique sans raccordement aux égouts des Arcs. Idem pour l’adduction d’eau potable.
      Il y a dans la resurgence de ce projet quelque chose de pas clair voire de caché : comment sera viabilisé en terme d’assainissement ce complexe ? Qui a promis quoi et à qui ?

  • WAENDENDRIES

    Récemment devenue propriétaire aux Arcs 1950, je suis totalement contre le projet qui donne froid dans le dos.

    Les Arcs sont un écrin que nous devons préserver, et non modeler la nature à l’envie de promoteurs désirant se remplir le portefeuille à coups de pelleteuses.

    Voici pourquoi, à mon sens, il faut bloquer ce projet (et tous les autres latents) :

    – La protection de la nature

    – La Sécurité sur les pistes due à une surpopulation

    – L’augmentation des nuisances

    Il faut stopper le projet absolument.

  • Jim Huzell

    I have sent the following: Chers tous concernés par la planification du projet Maïtaz Vallandry. Je m’excuse pour mon pauvre français.

    Les Arcs est un endroit formidable mais il a beaucoup souffert ces dernières années de pistes surpeuplées. De nouveaux développements énormes ont été ajoutés à ARC 2000, au Club Med, à Eden, etc. Ces pistes occupées deviennent sérieuses et ont déjà affecté la sécurité. 200 nouveaux lits viendront s’ajouter à ce gâchis dangereux et à un prix ruinant de belles parties intactes du complexe. Je pense que les efforts devraient consister à revitaliser les «lits froids» existants et à sauver la nature au profit du tourisme à long terme. Je n’ai encore rencontré personne (propriétaire ou invité) favorable à ce projet. De plus, ADS doit sérieusement négliger la planification des pistes.

    Meilleures salutations

    Jim Huzell
    Propriétaire Source de Marie, ARC 1950 (et fournissant toujours des lits chauds à la station)

  • Simon ATKINSON

    Été comme hiver, le site est un havre. On est proche de la station, mais loin des remontées, loin du monde. On peut profiter de la montagne dans cette espace presque 100% nature.

    C’est vraiment triste de voir ces plans. J’espère que les élus de la vallée vont vraiment penser de ce qu’ils vont faire. Est-ce que c’est un cas d’urgence d’ajouter 200 lits aux Arcs? Je ne pense pas. Est-ce que c’est un cas d’urgence de protéger les espèces vierges pour nos enfants à profiter pendant les années qui viennent? Il parait qui la réponse est « oui » surtout quand on voit la pression des développeurs de construire dans n’importe quel endroit.

  • MCDONNELL Paul

    Je suis propriétaire aux Arcs 1600 depuis 5 ans et je suis totalement contre le projet.
    C’est une honte de penser a raser et a détruire un coin de nature vierge entre 1800 et Vallandry.
    Voici à mon avis les raisons pour lesquelles je suis contre

    1. La protection de la Nature
    Il ne reste pas beaucoup d’endroits en pleine nature accessibles sur la montagne.
    Si le projet continue, on en aura un en moins sur notre espace précieux.

    2. La Sécurité
    Pendant plusieurs semaines a chaque saison la station à un taux de remplissage maximum, ce qui implique plus de monde sur les pistes et moins de respect pour les autres skieurs et la nature.
    C’est évidemment dangereux, et les chiffres indiquent plus d’accidents chaque année. 
    Si le projet continue il y aura plus des skieurs sur le montagne cela implique des pistes plus dangereuses. 

    3. L’infrastructure sur la montagne
    Chaque saison il y a plus d’attentes devant les remontées mécaniques et moins d’espace partout..
    Nous n’avons pas besoin d’un surplus de monde ni de développements supplémentaires sur la montagne.

    À mon avis le projet est un crime contre la nature et ira à l’encontre du souhait des amoureux des Arcs.
    Il faut stopper le projet.

  • Jenny Moss

    Quel dommage de penser à gâcher ce petit coin paisible de notre belle montagne avec plus de monde, plus de trafic, plus de bâtiments.
    Qu’est-ce que cela signifie pour la route qui mène à Vallandry? Où sera la remontée mécanique? Beaucoup de gens promènent leurs chiens dans cette zone, cela ne sera pas possible avec de nouveaux bâtiments ici. Construire ailleurs
    Jenny, Aiguille Grive 3

  • Marie-Françoise MARCASSIN (2019)

    Trop c’est trop . On nous bassine avec les lits “froids” pourquoi en rajouter 200 ???  et l’écologie là dedans ? peut-être faudrait-il un peu laisser respirer notre beau site de montagne. Les pistes ? encombrées à tel point qu’on a peur de skier on n’est pas tranquille trop de monde . Boissons, drogues, vitesse : comme sur les routes avec les mêmes dommages : collisions parfois fatales ! C’est ça les vacances . Non ! On ne veut pas ça aux Arcs, des constructions, il y en a déjà beaucoup trop. La finance : au diable, les revenus doivent être déjà assez conséquents comme ça.NON au projet

  • MARCASSIN

    Outre les raccordements dont il est question à plusieurs reprises dans les avis précédents qui semblent difficiles et posent problème, n’y a-t-il pas déjà assez de lits comme ça (on nous bassine avec les lits froids alors pourquoi encore en ajouter 200 ) et les pistes ne sont plus des pistes où on a le plaisir de skier .On est crispé et heureux d’être arrivé en bas sans dommage sauf que parfois les dommages existent !!! Boissons, drogues, et ensuite vitesse excessive on est comme sur les routes, même cause, même résultat!!! Non, c’est trop ,assez il faut savoir s’arrêter.

  • Roche

    Les années passent et la station des Arcs en pleine nature se transforme en une ville surpeuplée.
    Le plaisir de marcher l’été au milieu des fleurs et l’hiver de parcourir les sentiers enneigés va se transformer en un parcours à travers le béton.
    Il y a quelques années un projet équivalent à pu être enrayé et les promoteurs ont déjà suffisamment abîmés cette station pour que nous soyons tous solidaires contre tout nouveau projet.
    Au contraire améliorons plutôt ce qui existe déjà.

  • Pierre-André Abry

    Après la construction du Club Med à 1600 – horrible bâtiment faisant penser à un sanatorium, mal intégré dans notre montagne – et ses 900 lits supplémentaires, trop c’est trop et ce projet est prétentieux, inutile… sauf à certains investisseurs peut-être la compagnie des Alpes bien muette sur ce sujet ainsi que le maire de BSM ( en fin de mandat??)
    Je suis contre ce projet qui ne pourra apporter que dès nuisances aux habitants d’ Arc 1800

  • Stéphane L

    L’argent rend fou!
    Nous avons une grande station au milieu d’une belle montagne.
    Les pistes de ski débordent pendant les 5 ou 6 semaines de vacances d’hiver.
    Nous n’avons pas besoin de plus de lits, il nous faut éventuellement rénover et louer d’avantage l’habitat existant.
    Laissons la montagne respirée, elle en a grand besoin!

  • Dumont Nicole

    Il me semble déraisonnable de bétonner encore ces zones préservées. Il y a assez de constructions et de lits sur ce secteur. De plus un hôtel ouvert toute l’année ! L’ancien projet a été refusé, laissons un peu de repos à cette belle montagne qui est déjà très chargée.

  • COURANT

    Le domaine des Arcs qui n’est plus extensible a déjà atteint et même depuis longtemps dépassé la saturation en skieurs. Quand les pistes sont des fleuves canalisant une foule de gens dont la préoccupation principale est d’arriver en bas sans avoir été télescopé, où est le plaisir de skier… ne cherchez pas, il n’y en a plus. Est-ce-que bordel on va un jour arrêter de construire, ça suffit comme ça aux Arcs, qu’ils aillent dans d’autres stations. On a déjà construit dans toutes les directions, vers le haut, le bas, les côtés, a-ton besoin de faire monter les alpages de Chantel jusqu’au sommet de la Vagère, de relier les Arcs à Peisey par une suite ininterrompue de constructions ?
    Ceci dit il vaut mieux 200 lits pour des super riches (qui comme chacun sait skient très peu) que 2000 mais le mieux serait qu’il n’y ait rien du tout. En plus la présence de clients “haut de gamme” ne peut qu’accélérer l’escalade de la violence sur le prix des forfaits.. toujours plus chers pour toujours moins de ski. Faudra-t-il en plus inventer des loisirs alternatifs pour désengorger les pistes ??
    Totalement contre ce projet de construction, ou tout autre d’ailleurs, on en a marre, il y a déjà largement assez d’hébergements sur le domaine paradiski arrêtez le massacre, merci.
    Hervé, Arcs 1800 Charvet.

  • SOUFFLET Georges

    Je complète ma participation ci-dessous en ajoutant une interrogation :

    Le projet précédent avait été retoqué au motif que l’ancienne municipalité de Bourg St Maurice refusait le raccordement des réseaux d’assainissement à ceux d’Arc 1800.

    Pourquoi alors un nouveau projet immobilier au même endroit sachant que les problèmes d’assainissement restent les mêmes ? A moins que le nouveau maire de BSM donne son accord en échange de quelque chose ! L’ouverture de la voie de secours à la circulation pour tous par exemple.

    Parce qu’il est évident que Landry ne va pas “viabiliser” ce projet en construisant égouts et adduction d’eau sur des dizaines de kilomètres vers Vallandry. Si Landry lance ce projet c’est que des discussions préliminaires ont eu lieu avec la commune de BSM qui donnera son accord.

    Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace.

  • SOUFFLET Georges (Président Alliet)

    Il s’agira d’une résidence-hôtel ouverte toute l’année ! Quel intérêt hors saison ?

    La principale nuisance sera, en hiver, l’augmentation du trafic routier autour de Charmettoger puisque la fermeture de la route des espagnols empêchera tout trafic vers la vallée via Vallandry. Compte tenu de l’éloignement du centre commercial des Villards, les déplacements des “clients” vers les boutiques se feront en voiture avec les problèmes de stationnement sous-jacents aux Villards que cela implique.

    Ceci sans compter les nuisances pendant la période de construction, temporaires certes, avec le passage de camions de tous gabarits.

    Il est toujours désagréable de voir se bétonner notre espace de liberté, surtout cette zone de la Maitaz qui reste un magnifique balcon sur la Tarantaise. Pourquoi construire ici ? Il n’y a même pas d’accès aux remontées mécaniques. Et comment seront raccordés les réseaux d’égouts et d’eau potable ? A ceux des Arcs ? J’espère que le maire actuel de BSM refusera le raccordement, comme l’ancien maire le refusa lors de la précédente tentative d’implantation d’une usine à touristes au même endroit.

    S’agissant de la piste de La Forêt elle sera bien évidemment condamnée entre les chalets du Jardin Alpin (au-dessus du Mercure) jusqu’à l’entrée de la forêt de Landry puisqu’elle desservira les nouveaux bâtiments et sera de ce fait déneigée. Encore une restriction d’usage !

    Bref, un espace naturel qui disparait dans quel but ? Simplement lever taxes fiscales pour la commune de Landry sur les m² construits et même pas de rentrées commerciales puisque ce sont les boutiques de 1800 qui en profiteront !

    Un projet purement “fiscal” qui détruit la nature et dont la rentabilité reste à prouver.

    Je suis contre.

  • SABBADIN Regis Annie

    Propriétaires a l’Alliet, nous sommes totalement dévastés par ce nouveau projet . Quand cessera t-on de vouloir bâtir a nouveau, et de dénaturer encore un peu plus notre si jolie montagne!! N’y a t-il pas assez de lits aux Arcs?? De plus, même si cette construction dépend de la commune Landry , les résidences situées dans la montée de Charmettoger seront impactées par ces travaux et les nuisances qui ne manqueront pas d’en découdre .

  • GERIN

    Propriétaires à L’ARCHEBOC la MAITAZ est un rare éspace de liberté entre 1800 et Landry qui permet aux promeneurs et skieurs de touver encore une zone de montagne naturelle sans constructions.Le nombre de contructions augmente mais selui des pistes est inchangé.Comment un hotel pourrait-il attirer des touristes hors saison quand tout est mort alentour.

  • Mangholz

    Merci d’avoir engagé cette démarche
    Président des copropriétaires de l’Iseran, je vais suivre le point.
    Cordialement

    • Charleux b.

      Propriétaire depuis 1999 sur AG3 , Charmettoger, je suis contre une nouvelle construction, surtout si importante!
      13 chalets , c’est énorme et 200 lits, c’est 400 personnes ,??? + tout le personnel de service ??? c’est trop !
      Plus de passage possible pour les skieurs, plus de possibilité de randonnées pour les piétons en été!
      De plus, ce projet nous apporte des vacanciers supplémentaires qui passeront forcément par Charmettoger,( d’où les nuisances) et non par Landry , puisqu’en hiver la route est une piste de skis !
      La mairie ( comme le département , d’ailleurs ) n’est pas capable de gérer le très gros trafic de voitures chaque Week-end durant 4 à 5 mois d’hiver. Alors… on nous demande de rouler à rouler à 30 km/h entre Bourg St Maurice et Moutiers, car la cette route est inadaptée, et le feu rouge intempestif est inadmissible! Soit disant pour réguler ce trafic!
      Que la mairie s’occupe d’abord de construire des routes adaptées, au lieu d’apporter des vacanciers supplémentaires.
      Trajet que nous pratiquons en train en janvier,en voiture en mars, avril, et aout .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *